L'Asatru .

Publié le par Inezan

 

Longtemps avant que le christianisme arrive en Europe du Nord, les peuples qui vivaient là – nos ancêtres – avaient leurs propres religions. L’une d’entre elles était Asatru [en réalité les anciens nordiques n’ont jamais donné de nom à leur religion. « Asatru » est un mot moderne désignant la religion néo-nordique]. Elle était pratiquée dans les pays qui s’appellent maintenant Scandinavie, Allemagne, Pays-Bas, etc. Asatru est la religion d’origine des peuples qui vivaient dans ces régions.

Pour schématiser, nous pouvons la désigner par le nom de « religion des Vikings », puisqu’ils
en étaient les principaux adeptes [il faut y ajouter les Germains du continent, NDT] juste avant les années où nos ancêtres furent contraints de se convertir au christianisme.


Que signifie le mot « Asatru » ?

Asatru est un mot moderne, construit sur deux mots venant du vieux-norrois (la langue des anciens Vikings, dans laquelle sont rédigés de nombreux textes sacrés de cette époque). Asatru vient de Ass (dieux) et Tru (foi, fidélité) et signifie donc « foi en les dieux », « foi en les Ases ». Asatru est le nom de la forme reconstruite, adaptée à l’époque moderne, de l’ancienne religion des Vikings et des Germains païens.

Quand Asatru fut-elle fondée ?

Asatru, qui est la forme moderne de l’ancienne religion nordique, a commencé à renaître vers 1970/71. Dans ces années, plusieurs mouvements néo-nordiques furent fondés simultanément,
et dans l’ignorance les uns des autres, aux USA, au Canada, et en Islande. (dans ce dernier pays, la religion « Asatru » bénéficia très rapidement d’une reconnaissance officielle de l’Etat). Les mouvements nordisants sont aujourd’hui en croissance rapide, de même que les mouvements néo-celtiques. Il faut ajouter que les anciennes religions païennes d’Europe, qui sont toutes des religions de la Nature, ont existé des milliers d’années avant l’arrivée du christianisme. L’esprit qui s’exprime en elles est aussi ancien que les peuples européens eux-mêmes.

Pourquoi aurions-nous besoin d’Asatru ? La plupart des gens ne sont-ils pas satisfaits du christianisme et des autres religions « établies » ?

Les gens sont attirés par les religions les plus connues parce qu’ils ont d’authentiques besoins spirituels qui doivent être satisfaits. Les gens recherchent le sens de la communauté, la fraternité, et des réponses aux grandes questions : le sens de la vie, comment vivre, et ce qui se passe après la mort. Pour beaucoup de gens aujourd’hui, les grandes religions « officielles » n’offrent pas de réponses satisfaisantes. Asatru a des réponses, mais la plupart des gens n’en ont pas entendu parler. Dès qu’ils réaliseront qu’il existe un autre chemin – un chemin meilleur, plus naturel, plus honorable – ils voudront revenir à la religion de leurs ancêtres.

Pourquoi la religion de nos ancêtres est-elle la meilleure pour nous ?

Parce que nous ressemblons à nos ancêtres plus que nous ne ressemblons à quiconque d’autre. Nous avons hérité non seulement de leur apparence physique générale, mais aussi de leur mentalité et de leurs traits spirituels. Nous pensons et ressentons les choses comme ils le faisaient ; nos aspirations basiques sont pour la plupart les mêmes que les leurs. La religion qui exprima le mieux leur nature profonde est plus adaptée à nous que des religions qui sont nées
au Moyen-Orient parmi des peuples qui sont profondément différents des nôtres. Le judaïsme,
le christianisme et l’islam sont des religions étrangères qui ne parlent pas à nos âmes.

Pourquoi Asatru a-t-elle disparu si elle était la meilleure religion pour les Européens du nord ?

Asatru fut soumise à une violente campagne de répression pendant une période de plusieurs siècles. Des milliers de gens furent tués, mutilés, ou exilés pendant cette période. Les gens ordinaires (nos ancêtres !) n’abandonnèrent pas facilement leurs croyances. Finalement, l’organisation monolithique de l’Eglise chrétienne, soutenue par des menaces de blocus économique [la conversion de l’Islande en l’an 999, NDT] et assistée par une énergique campagne de propagande, triompha des tribus païennes, vaillantes mais mal organisées.Ou du moins elle sembla triompher ! Car en dépit de cette persécution, des éléments de la religion païenne ont survécu jusqu’à nos jours – souvent par l’intermédiaire du folklore – prouvant que notre religion d’origine a un attrait permanent sur notre être profond. Et maintenant, un millier d’années après son apparente disparition, elle est toujours en vie et en pleine croissance. En effet, aussi longtemps qu’il y aura des hommes et des femmes d’ascendance nord-européenne, Asatru ne pourra pas réellement mourir parce qu’elle jaillit de l’âme de notre peuple. Asatru n’est pas seulement ce à quoi nous croyons, elle est ce que nous sommes.

L’acceptation du christianisme n’était-elle pas un progrès – une sortie de la barbarie ?

Non. Les soi-disant « barbares » qui pratiquaient Asatru (les Vikings, les tribus germaniques) sont à l’origine de nos institutions les plus raffinées : les jurys, les parlements, la loi commune anglo-saxonne, le droit de porter des armes, les droits des femmes – pour ne citer que les principaux. Notre mot « loi » vient de la langue nordique, pas des langues du Moyen-Orient. Nous n’avons tout simplement pas besoin du christianisme ou d’autres religions du Moyen- Orient pour être civilisés.

Vous dites qu’Asatru était la religion des Vikings, parmi d’autres cultures européennes. Les Vikings n’étaient-ils pas des sauvages assoiffés de sang ?

Les historiens modernes pensent que les Vikings n’étaient pas plus violents que d’autres peuples de leur époque. Rappelez-vous que les descriptions des raids et des invasions Vikings ont toutes été écrites par leurs ennemis, qui n’étaient pas impartiaux. Les cultures islamique et chrétienne étaient aussi sanguinaires, sinon plus, que celle des Vikings. C’était une époque très dure pour tout le monde !

Nous parlions des Vikings. Cela signifie-t-il qu’Asatru est destinée seulement aux gens qui ont des ancêtres scandinaves ?

Non. Asatru, telle qu’elle était pratiquée par les peuples du Nord, avait tant en commun avec la religion des autres tribus germaniques, et avec celle de leurs cousins les Celtes, qu’elle peut être considérée comme une version nordique d’une « religion européenne ». Asatru est ouverte à tous ceux qui sont d’origine européenne, qu’ils soient d’ascendance scandinave ou pas.

Quelles sont les croyances de base d’Asatru ?

Nous croyons en une énergie divine prégnante et immanente qui nous est cachée et qui est au-delà de notre compréhension immédiate. Nous croyons aussi que cette énergie divine est inter- dépendante avec nous – nous influons sur elle, et elle influe sur nous.
Nous croyons que cette énergie divine immanente s’exprime à nous sous la forme de dieux et de déesses. Les mythes concernant ces dieux forment une sorte de code, un langage mystérieux par lequel la réalité divine se manifeste à nous.

En quoi Asatru diffère-t-elle des autres religions ?

Asatru est très différente des autres religions les plus connues. Voici quelques différences essentielles :

Nous sommes polythéistes. Cela signifie que nous croyons en plusieurs dieux, incluant aussi
bien des dieux que des déesses. (nous avons un proverbe qui dit qu’une religion sans déesses est presque de l’athéisme !)

Nous n’acceptons pas l’idée d’un « péché originel », selon quoi nous serions « souillés » depuis la naissance et intrinsèquement mauvais, comme le dit le christianisme. Nous ne croyons pas à cela : en conséquence, nous n’avons pas besoin d’être « sauvés ».

Nous ne prêchons pas une religion universaliste destinée à tout le genre humain. En fait, nous ne pensons pas qu’une telle chose soit possible ou souhaitable. Les différents peuples de l’humanité ont des manières différentes de voir le monde, et chacune d’entre elles est valable. Il est donc normal que ces peuples aient des religions différentes.

Considérez-vous les mythes nordiques comme vrais ?

Les mythes sont des récits concernant les dieux et les déesses. Nous pensons qu’ils représentent une manière d’approcher des vérités spirituelles. Cela signifie que ces mythes contiennent des vérités sur la nature de la divinité, sur notre propre nature, et sur la relation entre les deux. Nous ne prétendons pas que ces mythes soient historiquement vrais.

Et concernant les dieux et les déesses : sont-ils réels ?

Oui, ils sont réels. Cependant, de même que la plupart des Chrétiens ne pensent pas que leur dieu soit réellement un vieillard barbu assis sur un siège en or dans les cieux, nous ne croyons pas que Thor, par exemple, soit réellement un colosse brandissant un grand marteau. Il existe un Thor
qui est réel, mais nous pouvons approcher de sa réalité par le moyen de cette image mentale.

Les fidèles d’Asatru prient-ils leurs dieux et leurs déesses ?

Oui, mais pas de la manière dont la plupart des gens entendent le mot « prier ». Nous ne nous remettons jamais à la volonté des dieux, et nous ne nous humilions jamais devant eux, parce
que nous nous considérons nous-mêmes comme leur parenté, pas comme leur propriété. Nous
ne mendions pas et ne supplions pas. Cependant, nous sommes en contact avec eux et nous les honorons en demandant leur bénédiction par des rituels et des méditations. En fait, la meilleure forme de prière est simplement de vivre pleinement et vertueusement. Notre religion doit influencer tous les aspects de notre vie, pas seulement quelques moments que nous choisirions d’appeler « religion ».

Adorez-vous des pierres, des arbres sacrés, ou des idoles ?

Non. Nous savons bien que les arbres, les statues en bois, le soleil, et des objets faits de la main de l’homme, ne sont pas des dieux, et donc nous ne les adorons pas. Mais nous les utilisons quelquefois pour nous rappeler d’un dieu ou d’une déesse, et nous croyons qu’ils peuvent être « chargés » avec une partie de l’énergie divine, mais nous ne les confondons jamais avec la véritable divinité !

Avez-vous des règles de comportement, et quelles sont-elles ?

Nous avons des règles de comportement qui sont en harmonie avec nos croyances religieuses les plus profondes. Quelques-unes des qualités que nous tenons en haute estime sont : force, courage, joie, honneur, liberté, valeurs familiales, réalisme, audace, et honorer les ancêtres. Il est vertueux d’exprimer ces qualités dans notre vie, et nous essayons de le faire. Les défauts inverses : faiblesse, couardise, dogmatisme – constituent des vices et doivent être évités. Le comportement propre à Asatru consiste à maximiser ces vertus et à minimiser ces vices.

Ce code de conduite reflète les plus hauts et les plus héroïques idéaux de notre peuple.

Toutes les religions ne croient-elles pas aux vertus que vous venez de citer ?

Non. Les gens peuvent sincèrement croire que c’est le cas, mais une observation attentive ne
le confirme pas. Les Chrétiens disent croire à la liberté, mais leurs Ecritures disent qu’ils sont
les esclaves de leur Dieu. Ils disent que la joie de vivre est une bonne chose, mais leurs
enseignements l’associent à la culpabilité à cause de quelque « péché originel » imaginaire. Ils prétendent accepter le monde réel sur des bases pragmatiques, mais ils sont encouragés à croire aveuglément les enseignements de leur religion, même si ces enseignements entrent en conflit avec la raison ou avec les faits (« vous devez avoir la foi »).

Bien sûr, beaucoup de gens croient aux valeurs d’Asatru sans le savoir. Après tout, elles sont instinctives, nous les avons héritées de nos ancêtres d’Europe du Nord. Sans en avoir conscience, nous voulons croire que les religions établies promeuvent ces valeurs, et ainsi nous croyons voir ce que nous souhaitons voir. La plupart des gens n’ont simplement pas encore compris que les religions « établies » disent des choses qui sont en conflit avec les valeurs dont nos coeurs connaissent la noblesse. Pour trouver d’authentiques valeurs nordiques, il faut chercher une religion qui valorise réellement ces valeurs : Asatru.

Qu’avez-vous à dire à propos du bien et du mal ?

Le bien et le mal ne sont pas des valeurs constantes. Ce qui est bon dans un cas peut être mauvais dans un autre, et vice-versa. Dans chaque cas particulier, la valeur d’une action est influencée par le passé et le présent. Le résultat pourra être « bon » ou « mauvais », mais ce sera un jugement circonstancié, lié à un contexte.

En aucun cas la distinction entre le bien et le mal ne peut nous être dictée par un Dieu autoritaire et extérieur au monde, comme dans les religions monothéistes venues du Moyen-Orient. Nous devons utiliser notre liberté, notre responsabilité et notre sens du devoir pour traverser la vie en agissant d’une manière courageuse et noble.

Que dit Asatru à propos de ce qui arrive après la mort ?

Nous croyons qu’il existe une vie après la mort, et que ceux qui ont vécu vertueusement pourront continuer à expérimenter de plus grands accomplissements, plus de plaisirs et plus de défis. Ceux qui ont vécu une vie plus caractérisée par le vice que par la vertu seront séparés de la chaîne de la lignée (familiale, tribale ou ethnique), et seront condamnés à une existence triste et obscure. Quand à ce qui se passe exactement après la mort – ou ce à quoi cela ressemblera – c’est au-delà de notre compréhension, et cela est exprimé par des symboles et des mythes.

Dans Asatru, il y a aussi une tradition de la renaissance à l’intérieur de la lignée familiale. Peut- être un individu est-il capable de choisir s’il veut revenir vivre dans ce monde, ou peut-être y a-
t-il des lois naturelles qui gouvernent cela. En un sens, bien sûr, nous continuons tous à vivre à travers nos descendants, en dehors de toute question de « survie » individuelle après la mort.
Pour parler franchement, à Asatru nous ne nous tourmentons pas outre mesure avec ce qui se passe dans « l’Autre Monde ». Nous vivons ici et maintenant, dans cette existence. Si nous vivons pleinement et vertueusement, la « vie après la mort » sera ce qu’elle doit être.

Asatru prône-t-elle d’adorer les ancêtres ?

Asatru dit que nous devons honorer nos ancêtres. Elle dit aussi que nous sommes liés d’une manière particulière à nos ancêtres. Cependant, nous ne les « adorons » pas.
Nous croyons que nos ancêtres nous ont transmis certaines qualités spirituelles aussi sûrement qu’ils nous ont transmis différents traits physiques. Ils continuent à vivre en nous. La famille et
le clan sont au-dessus et au-delà des limites du temps et de l’individu. En conséquence nous honorons nos ancêtres, mais cela n’est pas de « l’adoration » au sens religieux.

Asatru a-t-elle un Livre Saint, comme la Bible ?

Non. Il existe des sources écrites qui sont utiles pour nous parce qu’elles contiennent une grande part de notre tradition sacrée sous la forme de mythes et de récits héroïques, mais nous ne les considérons pas comme infaillibles, ni comme des textes « inspirés par Dieu ». Toutes les religions qui font cela courent à des désillusions – parce qu’elles croient à une prétendue « pureté » ou « vérité » des anciens textes.

Il existe deux sources réelles d’où coule la vérité sacrée, et aucune des deux ne peut s’exprimer par des mots. L’une est l’univers tout autour de nous, qui est une manifestation de l’énergie divine immanente. L’autre est l’univers à l’intérieur de nous, qui nous a été transmis par nos ancêtres avec l’instinct, l’émotion, les prédispositions innées, et peut-être même la mémoire de
la race. En combinant ces sources interne et externe de sagesse avec celle des textes littéraires laissés par nos ancêtres, nous parvenons à des vérités religieuses. Ces guides spirituels sont vivants, et sont meilleurs que n’importe quel « Livre Saint » dogmatique et poussiéreux.

J’ai entendu dire qu’Asatru est une « religion de la Nature » ; qu’est-ce que cela signifie ?

Nous cultivons l’amour et le respect de la Nature, la sensation d’être « connectés » avec les dieux et les déesses, et cela peut venir en contemplant la beauté et la majesté de la Nature. Nos dieux agissent en harmonie avec la loi naturelle. En agissant en harmonie avec la Nature, nous pouvons devenir co-créateurs avec les dieux. Cette attitude transcende l’opposition entre ce qui est « naturel » et ce qui est « artificiel » (ou prométhéen), ainsi que le prétendu conflit entre la religion et la science.

Pour nous, pratiquer une « religion de la Nature » signifie reconnaître que nous faisons partie de la Nature, et que nous sommes soumis à toutes ses lois. Nous pouvons « être des dieux » dans nos actions, mais nous n’en sommes pas moins membres du règne animal !

D’où vient l’Univers, selon Asatru ?

Nos mythes décrivent le commencement de l’Univers comme le développement d’un processus naturel, plutôt que comme un événement dû à une intervention surnaturelle et « extérieure ».
Les membres d’Asatru n’ont pas besoin de rejeter la science moderne pour être en accord avec leur religion. L’antique tradition de notre peuple décrit l’interaction du feu et de la glace, provoquant le développement de la vie – mais cela est symbolique, et nous laissons aux physiciens le soin de découvrir comment l’Univers est né.

Que sont les runes, et qu’ont-elles à voir avec Asatru ?

Les runes sont des anciens symboles germaniques représentant différents concepts de forces agissant dans l’Univers. Prises toutes ensembles [dans la tradition Viking, il y a 24 runes,
qui forment le « Futhark », NDT], elles expriment la vue du monde de nos ancêtres. Leur signification est intimement liée avec les enseignements d’Asatru. Nos mythes racontent l’histoire où Odinn, père des dieux, découvrit leur magie, après une épreuve pénible, pour que
les dieux et les hommes puissent bénéficier de leur sagesse.

Comment Asatru est-elle organisée ?

Asatru est une organisation non-autoritaire et décentralisée, adaptée à notre amour de la liberté. Alors que nous avons des convictions très fortes, nous avons peu de dogmes. Il n’y a pas de leader tout-puissant dont la parole aurait force de loi, pas de « pape » d’Asatru pour dicter la vérité. Pas de gourou ni de prêtre qui aurait une ligne directe avec les dieux. Les dieux vivent
en vous !

L’AFA est une organisation religieuse non commerciale. Mais elle est beaucoup plus que cela. Elle est virtuellement une tribu germanique de l’époque moderne, dans le sens où elle procure
à un degré inégalé un soutien et la fraternité pour ses membres, en même temps qu’elle permet
une liberté qui convient à des individus créatifs et intelligents.

Comment puis-je en apprendre plus sur Asatru ?

Ce texte informatif est publié par la Asatru Folk Assembly, P.O. Box 445, Nevada City, Californie 95959.

Publié dans Asatru

Commenter cet article