Citations de racistes celebres .

Publié le par Inezan

 

Benjamin Franklin
« Etdes noirs ! Balivernes ! Pendant combien de temps encore, sous le gouvernement d’un Dieu assez grand pour créer et diriger l’univers, y aura-t-il des fripons pour colporter, et des imbéciles pour reprendre, des propos d’une démagogie aussi basse. »

Carl Von Linné
«L'homo sapiens afer (le Noir africain) est guidé par ses caprices, il est indolent et s'enduit de graisse, le femmes africaines sont sans pudeur et leurs seins produisent du lait à profusion » (Feminis; mamm Jactantes prolixe) (Carl Von Linné, 175 au moment où nous sommes en train, si j'ose dire, de récurer notre planète, en déboisant l'Amérique et en permettant à ce côté de notre globe de refléter une lumière plus vive aux yeux des habitants de Mars ou de Vénus, pourquoi devrions-nous [ ... ] assombrir son peuple? Pourquoi accroître le nombre des fils d'Afrique en les implantant en Amérique, alors même que s'ouvre devant nous une occasion fort propice, en excluant les Noirs et les basanés, d'encourager le développement des Blancs et des Rouges si beaux» (Benjamin Franklin, 1751, Observations sur l'accroissement de l'humanité, dans Gould [88, p. 65]).

Abraham Lincoln
«Il existe entre les Noirs et les Blancs une différence physique qui, je le crois, empêchera toujours les deux races de vivre en des termes d'égalité sociale et politique. Dans la mesure où elles ne peuvent pas vivre ainsi, alors même qu'elles restent ensemble effectivement, l'une doit être supérieure à l'autre, et comme n'importe qui d'autre je suis partisan d'attribuer cette position supérieure à la race blanche» (Abraham Lincoln, 1858, dans Gould [88, p. 67]).
« L’égalité 8, Systema materna, dans Gould [88, p. 67]).

Charles Darwin
« La lacune sera donc beaucoup plus considérable encore, car il n'y aura plus de chaînons intermédiaires entre la race humaine, qui, nous pouvons l'espérer, aura alors surpassé en civilisation la race caucasienne, et quelque espèce de singe inférieur, tel que le babouin, au lieu que, actuellement, la lacune n'existe qu'entre le nègre ou l'Australien et le gorille » (Charles Darwin, 1871, La Descendance de l'homme, Traduction de 1907, p. 171, dans Gould [88, p. 679]).

Voltaire
« Leurs yeux ronds, leur nez épaté, leurs lèvres toujours grosses, leurs oreilles différemment figurées, la laine de leur tête, la mesure même de leur intelligence, mettent entre eux et les autres espèces d’hommes des différences prodigieuses. Et ce qui démontre qu’ils ne doivent point cette différence à leur climat, c’est que des Nègres et des Négresses, transportés dans les pays les plus froids, y produisent toujours des animaux de leur espèce, et que les mulâtres ne sont qu’une race bâtarde d’un noir et d’une blanche, ou d’un blanc et d’une noire. »
« Ils n’ont d’homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre. Tels sont ceux que j’ai vus et examinés(4) La plupart des Nègres sont plongés dans la même stupidité, et y croupiront longtemps. »

« Les blancs et les nègres ne viennent certainement pas du même sol. La différence entre toutes ces espèces est aussi marquée qu’entre un lévrier et un barbet; il n’y a donc qu’un brame mal instruit et entêté qui puisse prétendre que tous les hommes descendent de l’indien Adimo et de sa femme. »
« Les Blancs sont supérieurs à ces Nègres, comme les Nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres. » Voltaire ( in "Traité de Métaphysique". Cité in "Le Choc du mois" n°25, p.31) »

Victor Hugo
Quelle terre cette Afrique ! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire ; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe. Rome l’a touchée, pour la supprimer ; et, quand elle s’est crue délivrée de l’Afrique, Rome a jeté sur cette morte immense une de ces épithètes qui ne se traduisent pas : Africa portentosa ! C’est plus et moins que le prodige. C’est ce qui est absolu dans l’horreur. Le flamboiement tropical en effet, c’est l’Afrique. Il semble que voir l’Afrique, ce soit être aveuglé. Un excès de soleil dans un excès de nuit.
Eh bien, cet effroi va disparaître.
Déjà les deux peuples colonisateurs, qui sont deux grands peuples libres, la France et l’Angleterre, ont saisi l’Afrique ; la France la tient par l’ouest et par le nord ; l’Angleterre la tient par l’est et le midi. Voici que l’Italie accepte sa part de ce travail colossal. L’Amérique joint ses efforts aux nôtres ; car l’unité des peuples se révèle en tout. L’Afrique importe à l’univers. Une telle suppression de mouvement et de circulation entrave la vie universelle, et la marche humaine ne peut s’accomoder plus longtemps d’un cinquième du globe paralysé. De hardis pionniers se sont risqués, et, dès leurs premiers pas, ce sol étrange est apparu réel ; ces paysages lunaires deviennent des paysages terrestres.La France est prête à y apporter une mer. Cette Afrique farouche n’a que deux aspects : peuplée, c’est la barbarie ; déserte, c’est la sauvagerie (...).
Au dix-neuvième siècle, le blanc a fait du noir un homme ; au vingtième siècle, l’Europe fera de l’Afrique un monde. (Applaudissements)
Refaire une Afrique nouvelle, rendre la vieille Afrique maniable à la civilisation, tel est le problème. L’Europe le résoudra.
Allez, Peuples ! emparez-vous de cette terre. Prenez là. A qui ? à personne. Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes, Dieu offre l’Afrique à l’Europe. Prenez-la. Où les rois apporteraient la guerre, apportez la concorde. Prenez-la, non pour le canon, mais pour la charrue ; non pour le sabre, mais pour le commerce ; non pour la bataille, mais pour l’industrie ; non pour la conquête, mais pour la fraternité.(applaudissements prolongés). Versez votre trop-plein dans cette Afrique, et du même coup résolvez vos questions sociales, changez vos prolétaires en propriétaires. Allez, faites ! Faites des routes, faites des ports, faites des villes ; croissez, cultivez, colonisez, multipliez.

Bossuet
« Condamner un état qui pratique l’esclavage, ce serait condamner le Saint Esprit qui ordonne aux esclaves par la bouche de Saint Paul de demeurer dans leur état, et n’oblige point les maîtres à les affranchir » Bossuet (Avertissement aux protestants)


Teilhard de Chardin
Les causes de l’infériorité du nègre : « La principale de ces circonstances est assurément la privation de la lumière du Christ et même de tout reflet de cette lumière, qui a permis à l’Esprit mauvais de s’établir en maître, sur cette terre déshéritée de l’Afrique … Les Noirs sont de temps immémorial livrés sans contrôle à un sensualisme abject, à la cruauté, au mensonge. (…) Les nègres aujourd’hui vivent sous l’influence corruptrice de tant de générations impures qu’il serait étonnant de les trouver aptes à une haute civilisation morale immédiate » J. Teilhard de Chardin

Emmanuel Kant
« La nature n’a doté le nègre d’Afrique d’aucun sentiment qui ne s’élève au-dessus de la niaiserie(...) Les Noirs (...) sont si bavards qu’il faut les séparer et les disperser à coups de bâton ». Emmanuel Kant (1724-1804) (dans "Essai sur les maladies de la tête, Observation sur le sentiment du beau et du sublime, éd. Flammarion, 1990")

Montesquieu
Dans l'esprit des lois, établit l'hypothèse d'une corrélation inverse entre l'intelligence et la latitude. Hypothèse aujourd'hui validée, établie à -0,67 dès lors que le climas froid a exercé une pression de sélection plus importante pour une augmentation des capacités intellectuelles. (Race differences in intelligence, 2005, Richard Lynn)

Hegel
Ce qui caractérise en effet les nègres, c’est précisément que leur conscience n’est pas parvenue à la contemplation d’une objectivité solide, comme par exemple Dieu, la loi, à laquelle puisse adhérer la volonté de l’homme, et par laquelle il puisse parvenir à l’intuition de sa propre essence" et de continuer en disant que l’Afrique est "un monde anhistorique non développé, entièrement prisonnier de l’esprit naturel et dont la place se trouve encore au seuil de l’histoire de l’universel » Hegel (dans "La raison dans l’histoire, Paris, Plon, 1965") :

Thomas Jefferson
« Je suis donc amené à penser, mais ce n’est là qu’un sentiment, que les noirs, qu’ils forment une race distincte ou qu’ils aient subi une séparation due au temps et aux circonstances, sont inférieurs aux blancs quant au corps et à l’esprit » Thomas Jefferson président des USA (in Gossett, 1965, p.44)

Charles Lyell (fondateur de la géologie scientifique) (in Wilson, 1970)
« Le cerveau du Bochiman … mène à celui des Simiadae (les singes). Cela implique une liaison entre le défaut d’intelligence et l’assimilation structurelle. Chaque race d’Homme a sa place, comme les animaux inférieurs » Charles Lyell (fondateur de la géologie scientifique) (in Wilson, 1970)

Rudyard Kipling
« Ô Blanc, reprends ton lourd fardeau Mande au loin ta plus forte race Mets en exil tes fils, plutôt, Pour servir ton captif fugace, Afin qu’en lourd harnois il serve La gent sauvage au cœur mouvant, Fraîche conquise, sombre et serve, - Mi-diable, et mi-enfant » Rudyard Kipling (le fardeau du Blanc, 1899) : (traduction Jules Castier)


Charles Spearman (éminent spécialiste de l’intelligence)
« Les hommes de couleurs furent, pour la moyenne de tous les tests, en retard d’environ deux ans sur les blancs ; leur infériorité apparut dans tous les tests … » Charles Spearman (éminent spécialiste de l’intelligence ( )) Army mental tests, 1936

Lorenz (prix Nobel de physiologie de médecine 1973)
« Il faudrait pour la préservation de la race, être attentif à une élimination des êtres moralement inférieurs encore plus sévère qu’elle ne l’est aujourd’hui … nous devons, et nous en avons le droit, nous fier aux meilleurs d’entre nous et les charger de faire la sélection qui déterminera la prospérité ou l’anéantissement de notre peuple » Lorenz (prix Nobel de physiologie de médecine en 1973)

Arthur R. Jensen
« L’infériorité intellectuelle des noirs est génétique. Le nombre de gènes de l’intelligence chez les Noirs est inférieur à celui des Blancs. » Arthur R. Jensen (généticien dans les années 1970 !)

Shockley (prix Nobel de physique)
A demandé à l’académie des sciences américaines « que des recherches soient entreprises pour déterminer l’influence de la forte natalité des Noirs sur la qualité de la population américaine et propose de stériliser ceux qui ont un QI inférieur à 100 » Shockley

Francis Galton
Eugénisme : Science de l’amélioration de la race , qui ne se borne nullement aux questions d’unions judicieuses, mais qui, particulièrement dans le cas de l’homme, s’occupe de toutes les influences susceptibles de donner aux races les mieux douées un plus grand nombre de chances de prévaloir sur les races les moins bonnes. Francis Galton (1883, fondateur de l’eugénisme scientifique.

Charles Richet (Prix Nobel de médecine et physiologie 1913)
« Après l’élimination des races inférieures, le premier pas dans la voie de la sélection, c’est l’élimination des anormaux … On va me traiter de monstre parce que je préfère les enfants sains aux enfants tarés … Ce qui fait l’homme c’est l’intelligence. Une masse de chair humaine, sans intelligence, ce n’est rien … » Charles Richet (1850-1935, Prix Nobel de médecine et physiologie 1913, Sélection humaine 1919)

Bertrand Russell
« Aucun gouvernement démocratique ne pourra jamais marcher en Afrique. » Bertrand Russell

Albert Schweitzer (prix Nobel de la paix)
L’Européen ne saura jamais à quel point est effroyable la vie de ces malheureux qui passent leur temps dans la crainte des sortilèges dirigés contre eux. Seuls, ceux qui ont vu cette misère de près comprennent que c’est un devoir d’humanité d’enseigner aux peuples primitifs une autre conception du monde et de la vie, pour les délivrer de ces croyances funestes. … Quant à l’effort intellectuel que représentent les conquêtes techniques, l’indigène n’est pas capable de l’évaluer. Mais quand il a affaire à un blanc, il sent avec une intuition infaillible si celui-ci est une personnalité, une personnalité morale… le primitif ne connaît que des jugements de valeurs élémentaires … quand il rencontre la bonté unie à la justice et à la véracité, la dignité intérieur derrière la dignité extérieure, il s’incline et reconnaît son maître … » Albert Schweitzer (prix Nobel de la paix, médecin au Gabon, dans ‘A l’orée de la forêt vierge’ 1952)

Jules Ferry
« Je vous défie de soutenir jusqu’au bout votre thèse qui repose sur l’égalité, la liberté, l’indépendance des races inférieures. Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures. » Jules Ferry (1832-1893 ; Débats parlementaires du 28 juillet 1885)

Ernest Renan
« La colonisation en grand est une nécessité politique tout à fait de premier ordre … La conquête d’un pays de race inférieure par une race supérieure n’a rien de choquant … » Ernest Renan (1823-1892 ; La réforme intellectuelle et morale 1871)

Guy de Maupassant
« En Afrique les filles foisonnent, mais elles sont toutes aussi malfaisantes et pourries que le liquide fangeux des puits sahariens » Guy de Maupassant.

Jules Romain
Je n’accepte la discussion qu’avec des gens qui consentent à faire l’hypothèse suivante : une France ayant sur son sol métropolitain dix millions de Noirs, dont cinq ou six millions dans la vallée de la Garonne. Le préjugé de race n’aurait-il jamais effleuré nos vaillantes populations du Sud-Ouest ? Aucune inquiétude, si la question s’était posée de remettre tous les pouvoirs à ces nègres, fils d’esclaves ? … il m’est arrivé d’avoir en face de moi une rangée d’une vingtaine de Noirs purs … Je ne reprocherai même pas à nos Nègres et Négresses de mâcher du chewing-gum . J’observerai seulement … que ce mouvement a pour effet de mettre les mâchoires bien en valeur et que les évocations qui vous viennent à l’esprit vous ramènent plus près de la forêt équatoriales que de la procession des Panathénées … La race Noire n’a encore donné, ne donnera jamais un Einstein, un Stravinsky, un Gershwin.

James Watson (prix nobel de medecine)
« Je suis inquiet pour l’avenir de l’Afrique : tous nos programmes d’aide au développement se basent sur l’hypothèse d’une égalité intellectuelle entre les noirs et les blancs, alors qu’en fait, tous les tests disent le contraire »

Jean Philippe Rushton
« La capacité cranienne des noirs est en moyenne de 1280 cm cubes, celle des blancs de 1369 cm cubes, par rapport aux caucasiens, toutes les études montrent que en moyenne :
Les sutures cérébrales se soudent plus tôt dans l’enfance chez les noirs,
le cortex est moins circonvolué,
le lobe frontal est plus petit,
le foramen magnum est en position plus postérieure, la
glande pituitaire est plus grosse.
Pour ce qui est de la sexualité :
La sécrétion de testostérone est de 19 pourcents supérieure chez les noirs,
La sécrétion d’endogène est plus importante,
Les caractéristiques sexuelles primaires sont plus importante (taille du pénis, des testicules, de la vulve, du clitoris, des ovaires)
L’angle d’érection à l’horizontale, à la verticale chez les caucasiens.
La Sécrétion de spermatozoïdes est plus importante
Le Temps de gestation est moindre.
L’ Age de la puberté est plus précoce, la maturation sexuelle est plus précoce.
Le Cycle menstruel féminin est plus court.
Les Ovulations gamétiques sont plus fréquentes.
Pour le physique :
Les Avants bras sont plus longs.
La Densité osseuse est plus importante.
Le Développement squelettique est plus précoce.
Le Développement dentaire est plus précoce.
Le Développement moteur est plus précoce.
Sécrétion supérieure de mélanine, peau noire.
Cheveux crépus.
Périmètre des narines plus larges.
Epaisseur labiale plus importante.
Fréquence vocale plus basse (pour les femmes comme pour les hommes)
Développement musculaire plus rapide.
Age de la marche plus rapide. » (Jean philippe Rushton dans Race, evolution and behavior, 2000)

Karl Marx
“Je ne pense pas que les noirs aient une âme, tant il est vrai qu’ils ne peuvent être associés à aucune structure appellées civilisation »

Pablo Picasso
"L'art nègre ? Connais pas."

Alexis Carrel Prix Nobel de Médecine 1912
"L’Europe et les Etats-Unis subissent un affaiblissement qualitatif alors que les races africaines (...), s’accroissent avec une grande rapidité. (…) La suppression de la sélection naturelle a permis la survie d’êtres dont les tissus et la conscience sont de mauvaise qualité. La race a été affaiblie par la conservation de tels reproducteurs."

Publié dans Question ethnique

Commenter cet article

Clovis Simard 17/08/2012 13:09

Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME OMÉGA.- La Science des Sciences.